Étude Encadrée

En complément du cursus traditionnel, l’étude encadrée offre à l’étudiant une approche globale et personnalisée tout au long de l’année.
Un suivi régulier, démarré à temps, permet de lever rapidement les difficultés et conduit ainsi à une augmentation sensible des résultats.
La fréquence de participation est entièrement modulable, selon les besoins et sans engagement.

Méthode de travail

Durant l’année, nous proposons des séances orientées “méthode de travail”.
Différents aspects sont abordés durant celles-ci : de la prise de note à l’appréhension de nouvelles matières en passant par comment retenir efficacement… Une véritable boite à outils de l’apprentissage.
Nous évaluons également la situation en cours de séances et prodiguons des conseils adaptés aux lacunes identifiées.

Blocus encadré

Que ce soit pour une ou plusieurs matières, nous offrons un blocus encadré à la carte, allant d’une demi-journée à un mois complet.
Nos formateurs répondent à toutes les questions de l’étudiant, suivant son planning, supervisé par nos soins.
Quelle que soit la formule choisie, l’étudiant est suivi en permanence, jusqu’à 7h/jour.

Quelques chiffres

L’échec et l’abandon des étudiants qui entament des études supérieures en première année est en moyenne de 60%! Autrement dit, le taux de réussite moyen est de 40% (2008-2009).

Plus précisément:

41.6% pour l’enseignement supérieur de type court (3 ans).
42.6% pour l’enseignement supérieur de type long (quatre ou cinq années d’études).
39% pour l’enseignement universitaire. (SIEP)

L’importance de l’enseignement supérieur

Le marché de l’emploi de notre société actuelle demande des niveaux de qualification de plus en plus élevés pour une bonne insertion professionnelle.
L’employé doit être polyvalent et qualifié.
Une formation supérieure est donc la plupart du temps nécessaire mais il faut également avoir acquis une manière de réfléchir propre au secteur auquel on se destine. 
La vie est également une question de sens et il est primordial de bien se sentir dans son activité professionnelle. Avoir le bagage qui nous permet de rester maître de nos choix en est la clef.

Les causes de l’échec en supérieur

– importance du volume de matière
– manque de méthode et d’organisation des étudiants
– niveau d’abstraction et de complexité de la matière (menant à la perte de sens de celle-ci)
– nécessité de digestion de la matière pour une bonne représentation mentale
– obligation de raisonner par soi-même, de faire le lien entre les matières
– questions sans réponses nécessitant un travail de recherche personnel
– remise en question des bases enseignées dans le secondaire
– difficulté de la prise de notes
– faible suivi de l’enseignement supérieur
– cours ex cathedra permettant très peu d’interactivité entre étudiants et professeurs
– complexité de la syntaxe et technicité du vocabulaire
– grand décalage entre la théorie et la pratique
– instabilité de la matière et de ses interprétations
– différence de structure entre le supérieur et le secondaire
– frustration vis-à-vis des attentes de l’enseignant aux examens ou face à la forme de ceux-ci
– politiques pouvant mener à limiter l’accès aux professions.

Que faire si l’étudiant rencontre des difficultés ?

Lorsque cela est possible, il faut agir dès que la difficulté apparaît car cela peut compromettre la cohérence et l’intégrité de la compréhension. Il est également important de ne pas céder à la panique ni au désespoir, l’échec dans le supérieur est loin d’être une fatalité même si les choses ne s’arrangent pas toutes seules.

Il faut essayer de réfléchir à plusieurs à cet échec afin d’en comprendre les raisons. L’étudiant, ses condisciples, sa famille et éventuellement une aide extérieure doivent former une équipe pour tenter d’apporter une aide qui correspond à la problématique. Lorsque celle-ci est régulière, des progrès apparaissent très rapidement.

Cette démarche nécessite de savoir se remettre en question, changer sa façon de travailler, s’organiser davantage et faire des efforts.

Durant les périodes de blocus, il est essentiel de mettre en place un planning et des objectifs clairs. Il est important de dédier cette période quasi exclusivement à l’étude. Le maximum de compréhension devant se faire si possible durant l’année académique.